L’immigration ne coûte rien : elle rapporte.

En pleine crise, la question du coût des immigrés réapparaît plus forte que jamais. Tandis que le FN et l’UMP lâchent d’énormes chiffres, le PS reste muet. Pourtant, ce résumé d’un cours du Collège de France le montre : les immigrés ne sont pas un problème économique.

Qu’est-ce qu’un immigré ?

Un immigré est différent d’un étranger (plus d’un million de nos immigrés sont des Français naturalisés). En 2013, la part des immigrés dans la population française totale est d’environ 9 %.

L’immigration a un impact sur :

  • la démographie ;
  • les finances publiques ;
  • le marché du travail ;
  • le taux de salaire ;
  • le taux de chômage.

Les caractéristiques moyennes d’un immigré sont :

  • des difficulté d’intégration sur le marché du travail et dans la société en général ;
  • une moindre qualification ;
  • plus de périodes de chômage (notamment pour les immigrés extra-communautaires) ;
  • plus d’enfants (mais les immigrés ne font monter le nombre d’enfants par femme que de 1.8 (pour les femmes françaises) à 1.9 (pour la population totale)).
Un vieil Arabe attend, assis sur ses valises.
sommaire

L’attraction de la protection sociale (ou magnet effect).

La générosité de la protection sociale constitue une attraction réelle, mais le déterminant principal à l’immigration demeure le salaire. Néanmoins, les extra-communautaires sont sur-représentés dans la population bénéficiant des aides sociales, tandis que la part des immigrants intra-communautaires est proche de celle des natifs.

Recours aux aides sociales : caractéristique socio-économique ou comportement inhérent aux immigrés ?

L’évaluation du magnet effect se base sur le critère de sur-représentation résiduelle, c’est-à-dire que seul le statut d’immigré expliquerait le recours à telle ou telle aide sociale.

Ainsi, à caractéristiques socio-économiques équivalentes (âge, nombre d’enfants, etc.) :

  1. les immigrés ont plus souvent recours au revenu minimum et sont plus souvent au chômage ;
  2. le recours aux aides au logement et à la famille sont les mêmes entre immigrés et natifs ;
  3. les immigrés bénéficient moins des pensions de retraite et des prestations de santé que les natifs.

Ce magnet effect est-il généralisé ?

Les études comparatives entre pays sont complexes car elles dépendent :

  1. de la protection sociale du pays ;
  2. de la nature de son immigration.

Néanmoins, une étude portant sur 11 pays européens a livré des résultats similaires sur la question du magnet effect.

sommaire

Le poids des immigrés dans les finances publiques : contributions et perceptions.

Notons d’abord qu’en France, 85 % des prélèvements et 75 % des dépenses publiques sont individualisés, c’est-à-dire spécifiques à des catégories socio-économiques. À l’inverse, les dépenses du secteur de la Défense bénéficient à tous : elles ne sont pas individualisées.

Donc, pour un individu moyen de même situation socio-économique, on constate que les immigrés et les natifs contribuent plus qu’ils ne perçoivent entre 25 et 60 ans. Or :

  1. cette contribution est plus importante chez les natifs que chez les immigrés ;
  2. mais la part d’actifs dans la population immigrée est plus importante que la part d’actifs dans la population native (55 % contre 40 %). En effet, la structure par âge est différente entre natifs et immigrés.

Ainsi, en 2005, la contribution nette globale des immigrés au budget de l’administration publique était positive (+4 milliards d’euros). Néanmoins, cette contribution reste faible. En général, les études concluent que le poids des immigrés sur les finances publiques à court terme, qu’il soit positif ou négatif, est relativement neutre. Il en est de même dans la plupart des pays européens.

sommaire

Analyse dynamique de l’immigration.

L’immigration en France est essentiellement permanente, et non saisonnière. Donc, l’impact de l’immigration gagne à être calculée à long terme (analyse dynamique, opposée à analyse statique).

Il existe deux méthodes d’analyse dynamique :

  1. comptabilité générationnelle : évaluer l’influence d’un individu sur tout son cycle de vie (donc, l’influence de ses descendants y compris). À propos de l’impact des immigrés sur les finances publiques, les conclusions de ce type d’analyse concordent avec les analyses statiques : leur impact est très légèrement positif, par effet d’équilibre général (les impacts positifs et négatifs sur l’ensemble des domaines s’équilibrent) ;
  2. modèle d’équilibre général calculable dynamique : l’impact de l’effet d’équilibre général est lui-même pris en compte. Pour l’analyse du poids de l’immigration sur les finances publiques, cette méthode d’analyse se veut prospective : quelle pourrait être la France demain sans les immigrés ?

La France demain si le solde migratoire est nul.

En moyenne, chaque année en France et depuis une dizaine d’années, 100 000 émigrent et 200 000 personnes immigrent (intra et extra-communautaires). Donc, s’il y avait un solde migratoire nul en France et ce, comparativement aux projections officielles de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) :

  • en termes de démographie, la population en âge de travailler serait réduite : −10 % en 2050 et −25 % en 2100. En outre, la population native étant plus âgée que la population immigrée, le rapport entre les plus de 65 ans et la population active augmenterait de +4,5 points pour passer à près de 50 % en 2100 (c’est-à-dire qu’il y aurait 1 retraité pour 2 actifs).
  • en termes de besoin de financement de la protection sociale, le déficit en 2050 serait de 2,8 % du PIB (produit intérieur brut) pour les retraites, et de 3,4 % pour la santé. Avec le flux migratoire actuellement prévu, ce déficit tombe à 1,7 % du PIB pour les retraites, et à 3,2 % pour la santé. Les autres branches de la protection sociale, moins dépendantes de la structure par âge, demeurent excédentaires.

Conclusion : à court et long termes, l’immigration ne pèse pas sur les finances publiques, et y contribue même légèrement. Quant à son rôle sur le financement de la protection sociale, il est bénéfique et provient de sa structure par âge.

sommaire

L’immigration peut-elle donc sauver notre protection sociale ?

Quelle serait la taille optimale de la population pour l’économie française ?

Le taux de croissance de la population a un effet sur le taux de croissance économique et sur le niveau de richesse par tête. Par contre, le niveau de la population est relativement neutre sur ces indicateurs. Donc, l’augmentation de la population par les immigrés ne peut empêcher ou mener à une taille optimale de population.

L’immigration peut-elle couvrir les effets du vieillissement démographique ?

On parle de vieillissement démographique quand le ratio de dépendance, c’est-à-dire le rapport entre les plus de 65 ans et la population active, est croissant. La situation peut s’expliquer par :

  1. un phénomène de vieillissement par le bas (de la pyramide des âges) : le taux de natalité baisse, donc le nombre de jeunes est plus faible. Ce phénomène ne touche pas la France.
  2. un phénomène de vieillissement par le haut : l’espérance de vie augmente, donc le nombre de personnes âgées est plus important.

Dès lors en France, la population immigrée (structurellement plus jeune) peut-elle réduire le fardeau fiscal du viellissement par le haut ? Non, car les jeunes immigrés d’aujourd’hui deviendront les +65 ans de demain. Donc, pour maintenir le ratio de dépendance à l’idéal de 25% (1 retraité pour 4 actifs), il faudrait un flux d’immigrés qui doublerait la population française tous les 40 ans (processus cumulatif).

sommaire

L’immigration sélective est-elle finalement la solution ?

Économiquement, une immigration de travailleurs qualifiés — et donc s’intégrant d’autant plus facilement sur le marché du travail — profiterait aux finances publiques.

Néanmoins, à très long terme, cette politique sélective est moins bénéfique que la non-sélective. En effet :

  • le taux de natalité (bénéfique sur les finances publiques) est décroissant avec le niveau de qualification ;
  • l’augmentation de l’espérance de vie (qui pèse sur ces finances) est croissante avec le niveau de qualification.
sommaire
Référence.

RAGOT, Lionel. Immigration et finances publiques. Séminaire du à l’Université de Paris Ouest. [retour à la référence]

5 commentaires.

#1 : , par Vladimir Vladimirovich.

Dans votre calcul sur les couts de l’immigration, il est regretable que vous ne preniez pas en compte les troubles sociaux qui lui sont lies.
Notemment, les couts des emeutes, vandalisme, voitures brules (une centaine chaque soir pendant les periode calme), etc

Ensuite, les multiples « plans banlieues », destine a assainir la situation (sans resultat d’ailleurs), et qui ont coutes des dizaines de milliards d’euros au tresor

Enfin, plus difficile a chiffrer, la degradation du climat social, de l’enseignement, et de la securite en general, qui influent evidemment sur l’attractivite de la France pour les investisseurs.

Tous ces epi-phenomenes lies directement a l’immigration du tiers-monde, qu’il serait honnete de mentionner…

Par ailleurs, la preservation de notre systeme social a bout de souffle grace a l’immigration est un maronnier ridicule

#2 : , par muchos.

Merci de votre attention à ce texte !

il est regretable que vous ne preniez pas en compte les troubles sociaux qui lui sont lies. Notemment, les couts des emeutes, vandalisme, voitures brules (une centaine chaque soir pendant les periode calme), etc

Votre remarque mêle biens publics et privés. En outre, il n'y a pas de lien direct entre immigration et délinquance..

les multiples « plans banlieues », destine a assainir la situation (sans resultat d’ailleurs), et qui ont coutes des dizaines de milliards d’euros au tresor

Je ne sais pas si c’est aussi élevé, mais le coût est là et les plans furent clairement inefficaces. En tous cas, les habitants des banlieues ne sont pas les immigrés, et ne sont pas responsables des mauvaises politiques.

la degradation du climat social, de l’enseignement, et de la securite en general, qui influent evidemment sur l’attractivite de la France pour les investisseurs.

Même réponse que précédemment : il n’y a pas de lien direct entre immigration et délinquance.

la preservation de notre systeme social a bout de souffle grace a l’immigration est un maronnier ridicule

Absolument, et j’espère que ce résumé le fait comprendre : l’immigration en tant que telle ne coûte/rapporte globalement rien aux finances publiques. Ce sont d’autres caractéristiques de la population immigrée qui coûtent/rapportent. Et en rassemblant tout, les immigrés ont une contribution légèrement positive à nos finances publiques.

#3 : , par vanveen14.

Je suis quasiment certain que :

  • l’on fait dire aux chiffres ce qui arrange le pouvoir et les grandes industries,
  • Les arguments qui avancent le cout des comportements asociaux, des voitures brûlées, et du pourcentage d’immigrés (ou français de fraîche date) dans la population carcérale ne sont pas aussi idiots que ça,
  • et enfin : que dans le pays des soi-disant « droits de l’homme » le simple fait de débattre de ces sujets pourrait bien nous faire avoir quelques ennuis avec la justice.

Aussi n’en dirais-je pas plus, en attendant que le droits constitutionnel à la libre expression soit rétabli.

#4 : , par muchos.

Bonjour et merci de réagir.

on fait dire aux chiffres ce qui arrange le pouvoir et les grandes industries

Sans aucun doute ! D’où l’importance de l’analyse (la plus objective possible) de la part des universitaires.
« Si les chiffres ne mentent pas, il arrive que les menteurs chiffrent. » (Mark Twain)

Les arguments […] ne sont pas aussi idiots que ça

Malheureusement c’est souvent le cas :/ Ce sont des sentiments ou des avis de « bon sens », qui ne reflètent pas la réalité.

Aujourd’hui par exemple, l’opinion générale pense que l’immigration est un problème sécuritaire, et que l’ouverture des frontières nous ferait envahir d’immigrés avides de nos emplois ou de notre système social. Or, les chercheurs montrent que ce sont des idées très exagérées voire carrément fausses.

dans le pays des soi-disant « droits de l’homme » le simple fait de débattre de ces sujets pourrait bien nous faire avoir quelques ennuis avec la justice.

Je ne pense pas que dire, par exemple, que les immigrés sont des parasites responsables de tous nos problèmes vous fera avoir des problèmes avec la justice, surtout en tant qu’individu « de la rue ». Même, vous pouvez en faire votre fond idéologique, comme le montrent de nombreux partis ;)

#5 : , par Un citoyen.

Bonjour,

Nous avons tous entendu cette phrase que les naïfs ont repris comme tout ce qu’ils voient à la TV, pour argent comptant.
Ayant travaillé dans différents corps d’Etat par le passé, je sais avec certitude que l’immigration Magrhebine et de quelques pays d’Afrique centrale coûte à l’Etat Français (et encore plus au peuple d’ailleurs pour diverses raisons et pas seulement financières) bien plus qu’elle ne rapporte.

J’ai donc voulu savoir comment les chiffres pouvaient être différents de la réalité que j’ai vu de mes yeux et dans divers documents qu’on oblige à garder secrets d’ailleurs…s’il n’y avait aucun problème ce ne serait pas le cas ^^
On apprend que cela est la conclusion d’un rapport, rapport commandé par nos politiciens qui ont un grand interêt à l’immigration, car il faut savoir que la France aide certains à venir afin de piller plus facilement leurs terres, cela a été le cas par exemple quand la France a ouvert grand la porte à certains hutus après le génocide tutsi en 1994, avec des appartements offert sur le compte de l’Etat à ces familles (ces immigrès étaient des mercenaires, des assassins Rwandais qui avaient des « contrats » avec Mitterrand et ses amis, le but était de faire assassiné l’ethnie d'en face au Rwanda afin que les copains de mitterrand pillent leur sol et installent leurs usines et facent des tests militaires sans être embêté. En contre partie pour le peuple qui attaqué (et qui avaient des grieffes passés dû à NOS pays déjà ^^) il y avait des sommes d’argent versés, des familles entières accueillies ici en France avec appartement OFFERTS et là bas des armes et des véhicules militaires. Et ceci n’est qu’un échantillon.

La France (et quand je dis France je veux parler des élites et du complexe militaro industriel) a tout intérêt à enjoliver l’immigration récente puisqu’elle lui permet d’avoir la complicité d’assassins, voleurs, trafiquants dans d’autres pays afin d’arriver à ses fins, et de les encourager à se taire en leur donnant plus qu’à ses propres enfants.
(Sans parler des viols sur petits enfants fait par nos politiciens, tus également à coup de billets, de visa..etc).

On se rend compte donc, que celui qui commande le rapport n’est pas neutre et a tout intérêt à ce que celui-ci aille dans son sens.

Ensuite on apprend que le rapport provient d’une équipe de chercheurs de l’Université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki et qu’ils ont travaillés sur des chiffres officiels (et pire une partie seulement).
PERSONNE ne peut se mettre à dos ceux qui les financent…ceux qui sont dans le milieu savent de quoi je parle ^^
Certains à qui l’Etat avait commandé des rapports ont dit et dévoilés la vérité aprés Tchernobyl tous ont vu leurs subventions et leurs soutiens privés être supprimés…. ainsi que leurs rapports mis au placard avec une nouvelle équipe pour sortir enfin un rapport qui allait dans le sens désiré mettant de côté les risques et la réalité pour des raisons financières et surtout politiques.
Cela prouve que ceux qui ont fait le rapport ne pouvaient avoir aucune neutralité également, cela commence à faire beaucoup….
Ensuite Lille..rose mafia
Avec le soutien de l’Europe… Europe qui, comme tout le monde commence à le comprendre, n’existe plus au sens stricte, mais sert de machine à broyer en gardant les mêmes vices que nos politiques nationale, mais avec un avantage énorme, celui du manque de transparence encore plus flagrant, qui leurs permet d’agir à plus grande échelle, faire plus de victimes et ramasser encore plus pour leurs pommes.

Ayant pas mal voyagé, j’ai vu l’évolution de pays comme la Grèce, le l’Espagne et l’Italie et bien l’Europe les a assassiné, avant même le pauvre mangeait, aujourd’hui les jeunes ont 50 crédits sur le dos, les travailleurs galèrent à payer leurs loyers et leur nourriture, un exemple, avant l’Euro 3 melons coutaient l’équivalant d’ 1€ soit 33cts l’un, aujourd'hui 2 melons coutent autour de 2 à 3€ dans ces mêmes pays soit plus ou moins 1€ à 1.50€ l’un (quand ce n’est pas plus) et il en est de même pour le reste, les salaires eux n’ont pas triplés ou quadruplés eux.
L’Europe encore une fois a tout intérêt à mentir.

Pour fini j’aimerai dire 2 choses importantes

  1. Les chiffres qui ont été utilisés sont faux.
    Un exemple me vient en tête, les notes d’hôpitaux qui ne sont jamais réglées par exemple concernent dans une seule ville des millions voir milliards (pour certaines) d’euros, ces notes non payées sont due à 70/95% (suivant les villes) du temps à des immigrés du Maghreb et des pays d’Afrique centrale, ceux qui travaillent sur ces dossiers peuvent vous le dire et vous les filmer si vous en doutez (ce qui est interdit bien sur ^^)
    Pourtant officiellement NON, ces montant sont maquillés dans un premier temps (afin de faire baisser la note officielle, en en faisant payé une partie par les honnêtes citoyens ^^, ils ont un cotât de « pertes »
    Ensuite on cache la nationalité et/ou origines de ces personnes qui ne payent pas (alors que beaucoup en ont les moyens en plus !!).
  2. Le rapport ne prend pas tout en compte, exactement comme si vous veniez chez moi que vous dormiez, preniez ma voiture, mangiez, utilisiez ma douche, la TV, machine à laver… et que vous me payiez l’essence et la nourriture…. seulement qui prend en charge le nettoyage des draps, l’usure et l’entretien de ma voiture, l’électricité supplémentaire,l’eau.. ?
    Voilà comment les chiffres peuvent être contraire à la réalité.

Mais si le rapport est volontairement globale et flou ou muet sur certaines dépenses, il n’est pas plus précis sur le mot « immigrés »
Le rapport est fait volontairement pour éviter que le FN ne monte trop ces dernières années cela commençait à faire peur à l’UMP/PS, il fallait donc manipuler les électeurs afin de leur montrer que les immigrés qui énervent le peuple Français (maghrébins surtout)n’était pas un danger mais au contraire une richesse culturelle et encore plus économique.
Seulement si ce rapport est fait pour cela, pourquoi mélanger tous les immigrés (Polonais, Portugais, Italiens, Allemands… qui on le sait causent pratiquement aucun problèmes en France en rapport à d’autres), la réponse on la connait ^^.
Et enfin pourquoi harlem désir et compagnie se servent de ce rapport bidon pour dédouaner les faits et abus de maghrébins si le rapport n’est pas fait QUE sur eux ??
Encore une fois on connait la réponse en analysant 2 secondes.

Conclusion, l’UMP/PS prouve que le système est complètement foutu, rien n’est à espérer, le peuple n’est pour eux qu’un tas de moutons qu’on manipule afin d’en profiter toujours plus sans aucune conséquence.

sommaire